La Corrèze, c’est ici (mais pas seulement)

La Corrèze, c’est ici (mais pas seulement)

Bienvenue sur ce site « made in Corrèze », ouvert à tous, Corréziens compris

La Corrèze est un département verdoyant où plaines, vallons et montagne se côtoient, avec autant de climats différents : de type méridional dans la basse-Corrèze autour de Brive, apparenté à un climat semi-montagnard au nord-Est, dans la région d’Ussel … L’eau, omniprésente, favorise une végétation vigoureuse.

Son nombre fétiche est le «19»; c’est donc un département bien noté !

la retenue du barrage de Bort les Orgues
Une représentante typique de la race limousine

C’est le seul département qui ait produit un président du Conseil (H. Queuille) et deux présidents de la République (J. Chirac et F. Hollande); mais ce n’est pas sa seule richesse si on peut parler de richesse pour ce genre de performance. Il est le paradis des amoureux de la nature, des randonneurs qu’ils soient à pied ou à vélo, des pêcheurs avec ses nombreux étangs et rivières et des chercheurs de champignons. Les admirateurs de vaches limousines et autres amateurs de châtaignes y trouveront de quoi satisfaire leurs passions …

La forêt est omniprésente et offre des panoramas agréables à l’œil. On peut s’y promener en suivant les sentiers balisés ou bien simplement se contenter d’admirer des arbres de belle taille qui peuvent border certaines voies, comme la « route de Hêtres«  du côté de Bugeat.

Le long de ces mêmes routes d’ailleurs, vous observerez des végétaux qui a priori n’intéressent personne, faciles à reconnaître : ce sont des fougères. Il paraît que les dinosaures herbivores s’en délectaient voici 100 millions d’années, mais du fait qu’ils ont maintenant disparu, la plante pousse désormais sans contrainte.

Et puis, dans les haies, il est courant de voir des genêts – que les gens dénomment couramment buissons – qui donnent de belles fleurs d’un jaune éclatant. Il était courant dans le temps jadis de confectionner des balais avec les branches de ces arbustes …
Enfin, sur les talus et les sols acides, s’étalent souvent des bruyères que Jean Ségurel, le troubadour des Monédières, a chanté à plusieurs reprises. Plante rustique mais très décorative, elle égaye nos intérieurs.